Facing toxic behaviors

🇫🇷 Hier, j’ai réalisé que sur 250 personnes dans la coopérative, il y avait nécessairement (statistiquement) des personnes qui déploient des comportements toxiques. C’est une prise de conscience douloureuse (et inquiétante pour une nouvelle arrivante). Être indépendante, c’est aussi tenter de s’affranchir de la violence des autres. Rejoindre un groupe, c’est donc aussi accepter d’affronter ce type de problématiques, et ce sans certitude d’en triompher. En tout cas, c’est un chantier indispensable. Je voulais expérimenter l’autogestion, je suis en plein dedans. Reste à se remonter les manches : au quotidien, comment faire d’Oxalis une communauté saine et agréable à vivre ?

🇺🇸 Yesterday, I realized that out of 250 people in the cooperative, there were necessarily (statistically) people with toxic behaviors. It is a painful and disturbing realization. To be independent is also trying to free oneself from the violence of others. So, joining a group is also accepting to face this type of problem, without being sure to triumph over it. Anyway, we need to do it. I wanted to experiment with self-management, I’m right there. Now : let’s roll up the sleeves! How to make Oxalis a healthy community, pleasant to live each and every day?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s