Facing toxic behaviors

🇫🇷 Hier, j’ai rĂ©alisĂ© que sur 250 personnes dans la coopĂ©rative, il y avait nĂ©cessairement (statistiquement) des personnes qui dĂ©ploient des comportements toxiques. C’est une prise de conscience douloureuse (et inquiĂ©tante pour une nouvelle arrivante). ĂŠtre indĂ©pendante, c’est aussi tenter de s’affranchir de la violence des autres. Rejoindre un groupe, c’est donc aussi accepter d’affronter ce type de problĂ©matiques, et ce sans certitude d’en triompher. En tout cas, c’est un chantier indispensable. Je voulais expĂ©rimenter l’autogestion, je suis en plein dedans. Reste Ă  se remonter les manches : au quotidien, comment faire d’Oxalis une communautĂ© saine et agrĂ©able Ă  vivre ?

🇺🇸 Yesterday, I realized that out of 250 people in the cooperative, there were necessarily (statistically) people with toxic behaviors. It is a painful and disturbing realization. To be independent is also trying to free oneself from the violence of others. So, joining a group is also accepting to face this type of problem, without being sure to triumph over it. Anyway, we need to do it. I wanted to experiment with self-management, I’m right there. Now : let’s roll up the sleeves! How to make Oxalis a healthy community, pleasant to live each and every day?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s